Bienvenue !

Biologiste de formation, je concilie mon intérêt naturaliste et le besoin d'une profession manuelle à travers la taxidermie. Il n'y a pas de formation en tant que telle, je me suis donc formé sur le tas chez un taxidermiste belge ainsi que chez un confrère à l'étranger. Cet artisanat, pour être pleinement exercé, requiert une multitude de savoir-faire et un apprentissage de tous les jours à la fois sur le plan anatomique et naturaliste.

En plus de la taxidermie classique, j'utilise les techniques de moulage et de reproduction en résine, notamment pour les reptiles. En parallèle, la restauration de pièces naturalisées, mais aussi de toute matière d'origine biologique (os, dents, cornes, coquillage, œufs, insectes, fossiles, décors etc.) demande des compétences relatives à la restauration d'art. C'est une facette plus technique, artistique et muséale du métier de taxidermiste.

 

Si tout est "naturalisable", la législation en la matière est claire. On ne peut détenir, et donc naturaliser, que les espèces chassables, domestiques ou issues d'élevages, et encore, sous condition. N'hésitez pas à me contacter pour toute question.

 

 

Liévin Castelain, taxidermiste en Wallonie-Belgique - Trophées, mammifères, oiseaux, reptiles