Bienvenue !

 

Biologiste de formation, j'ai d'abord concilié mon intérêt naturaliste et le besoin d'une occupation manuelle à travers la taxidermie. Il n'y a pas de formation en tant que telle, je me suis donc formé sur le tas chez un taxidermiste belge ainsi que chez un confrère à l'étranger.

 

En plus des techniques classiques de naturalisation, j'ai acquis et développé les méthodes de moulage et de reproduction, notamment pour les spécimens difficilement naturalisables. Complémentairement avec la sculpture et le modelage, cela permet par exemple la création de pièces ex nihilo. À cette facette plus technique et artistique s'ajoute la restauration de pièces naturalisées, mais aussi de toute matière d'origine biologique (naturalia : os, dents, cornes, coquillage, œufs, insectes, fossiles, décors etc.) qui demande des compétences relatives à la restauration d'art.

 

La taxidermie traditionnelle, trop "classique", tend à disparaître de ma production. Passionnante sur le plan naturaliste mais uniquement manuelle, tout cela manque de prétextes pour consulter l'intarissable littérature scientifique. Ces prétextes sont, parmi d'autres, la conservation, la restauration, les techniques de préparation ou encore les espèces disparues.